Journées Casuhal 2022 : un coup d’œil dans le rétro

Cette année encore, les Journées CasuHAL ont dû être organisées en distanciel et à nouveau, elles ont permis d’illustrer le dynamisme de notre association. Ce billet permettra de revenir sur cette 5ème édition, animée par un panel d’intervenants de haute qualité qui ont fait le succès des Journées 2022.  

L’organisation  

Cette année, le comité d’organisation était composé de 6 collègues d’établissements différents, désireux de s’investir dans la mise en œuvre de cet évènement phare de la vie de l’association. Cette petite équipe de choc, constituée en décembre 2021 à la suite d’un appel à volontaires sur la liste Casuhal, s’est réunie pour la première fois en janvier 2022, avec l’objectif de proposer un programme attractif pour la communauté.

Des réunions mensuelles ont eu lieu et chacun s’est investi dans les différentes phases de préparation en fonction de ses compétences et de son temps.

Le CasuHALathon, dont la reconduction était attendue, a été proposé dans une formule plus courte, le sprint CasuHAL, afin d’en limiter l’impact sur l’équipe de modération centralisée. Du 30 mai au 03 juin, une opération massive de dépôts de fichiers dans HAL a donc été réalisée par la communauté, pour des résultats très satisfaisants décrits plus bas.

Le déroulé des Journées  

Le rôle des bibliothèques dans le déploiement de la Science Ouverte a été le fil rouge de ces journées.  

Les intervenants de la table ronde[1] ont été conviés au vu de leur expertise autour de cette thématique et leurs échanges ont permis un débat de qualité autour de l’organisation des services d’appui à la recherche, des liens avec l’édition universitaire ainsi que de l’impact de la science ouverte sur la politique documentaire. La table-ronde a également été l’occasion de comparer les pratiques en France, au Burkina Faso et en Belgique. Partout, bien qu’à des rythmes différents, la science ouverte progresse en s’appuyant sur les compétences des bibliothèques.  

La législation évoluant rapidement sur l’ouverture des publications et des données de la recherche au niveau français et européen, il a semblé utile de faire un point juridique. L’intervention de Lionel Maurel, expert reconnu et bien connu de la communauté, a notamment permis d’évoquer la stratégie de non-cession des droits mise en avant par le Plan S et les possibilités de mise en œuvre du Text and Data Mining, deux sujets qui seront vraisemblablement au cœur des échanges dans les mois à venir.  

Enfin, en clôture de cette matinée de plénière, le CCSD[2] a été invité à présenter sa nouvelle gouvernance stabilisée, ses réalisations et ses nombreux projets, ainsi que la vision qu’il a de l’implication de Casuhal dans ces derniers.  

Concernant les ateliers, le comité a analysé les journées antérieures, sondé la communauté et fort de sa propre expérience dans HAL, a choisi de les focaliser sur des thèmes phares dont il considérait qu’ils allaient intéresser un maximum de collègues. Il remercie très chaleureusement les 14 intervenants d’avoir animé les sessions et de les avoir répétées dans certains cas, afin que chaque participant puisse suivre un maximum d’ateliers.  

Pour celles et ceux qui n’auraient malgré tout pas pu suivre tous les ateliers qui les intéressaient, les supports sont dès à présent disponibles sur le site des journées, ainsi que les liens vers les enregistrements des visios (déposés sur la nouvelle chaîne Casuhal de Canal U). N’hésitez pas à relayer cette information pour leur donner un maximum de visibilité.    

Quelques chiffres…… sur les Journées…

  • + 350 inscrits
  • 188 connexions à l’AG 
  • 674 connexions cumulées aux 3 plénières du vendredi
  • 17 ateliers 
  • 1126 connexions cumulés aux ateliers 
  • 66 connexions en moyenne par atelier

… et sur le Sprint Casuhal  

3540 dépôts effectués du 30 mai au 3 juin Soit 708/jour, contre 415 en moyenne quotidienne du 1er janvier au 29 mai 2022[3]  

Une belle réussite donc pour cette opération !  

En conclusion

Certes, le distanciel n’a pas permis les interactions et discussions informelles qui nous sont si précieuses mais, comme l’an dernier, il a boosté la participation aux Journées. D’un point de vue pratique, l’expérience de l’année précédente a permis d’éviter les écueils et tout s’est déroulé sans souci, de la mise en ligne du programme au déroulement des visios, en passant par le comptage des participants à l’AG (merci Brigitte et Nicolas).  

L’année prochaine, les journées auront lieu à Toulouse – et on croise les doigts pour que ce soit en présentiel – et promettent d’être aussi riches que les précédentes.  

Merci aux membres de CasuHAL pour leur participation active à ces Journées. Couplée aux échanges sur la liste de diffusion, cela permet de maintenir un fort dynamisme dans la vie de l’association et contribue à une alimentation professionnelle de HAL.  

Rendez-vous l’année prochaine ! 😉   

[1] Odile Contat (MESRI, animation), Fatoumata Maiga Diallo (ReMIST), Carole Letrouit (IGESR), Julien Sempéré (Paris Saclay), Paul Thirion (Université de Liège)

[2] Représenté par Hélène Bégnis et Bruno Marmol

[3] Chiffres calculés à partir d’une API aimablement fournie par le CCSD

Un Commentaire

  1. Retour PingLe style CasuHal : une Science ouverte décontractée et volontaire ! – Lab & doc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *